Club de lecture: mars 2024

Ils ont eu un coup de coeur et vous le partagent. Des idées de lecture pour vous!

 « Moi qui n’ai pas connu les hommes », roman de Jacqueline Harpman
Ce livre ne vous laissera pas indifférent. On l’aime ou on le déteste. C’est un écrit atypique, très fort et prenant. Dans une cave en pierre se trouve une cage occupée par 40 femmes (dont une petite fille). Des gardiens tournent autour et tentent d’empêcher qu’elles échangent entre elles. Elles n’ont aucune idée de la raison de leur présence ici, et le lecteur non plus. Au gré des chapitres, elles vont sortir et découvrir le reste du monde, réduit à l’état de désert. Débute leur errance, elles découvrent d’autres grottes, d’autres cages. La fillette devient une jeune femme, qui cherche à comprendre ce monde. Un roman qui nous conduit à nous poser des questions philosophiques sur la vie, le temps qui passe, l’importance des repères temporels, de l’intimité, etc.  
« Vie et destin », roman de Vassili Grossman
L’auteur a suivi les troupes soviétiques en tant que correspondant de guerre et écrivain. Dans la lignée des grands auteurs russes, c’est une grande fresque qui se passe pendant la bataille de Stalingrad. Ce livre a été sauvé grâce à un manuscrit confié à un ami. Le récit met en scène des personnages historiques, d’autres fictionnels, en 1942. Il dénonce autant le totalitarisme nazi que soviétique et raconte comment l’idéal de communistes croyant en un idéal s’est écroulé car cette idéologie, à l’épreuve du terrain, s’est avérée dictatoriale. (En deux tomes, « Pour une juste cause » est le 1er)
  « La foudre », roman de Pierric Bailly
Un berger du Jura, solitaire, habitué à partir 5 mois dans les alpages, lit un article sur un ami d’enfance condamné par la justice. Il reprend contact avec l’épouse et se rapproche d’elle. Nouer une nouvelle relation ou s’installer avec l’amie avec laquelle il sortait. Partir en ville ou rester sur son terrain en montagne ? Le personnage semble faire les mauvais choix, irrésolu, toujours rattrapé par des histoires du passé non résolues.     Un roman en lice pour le Prix du livre Inter 2024 .            
« Les doigts coupés », polar de Hannelore Cayre
Dans ce polar pré-historique, on voyage dans le temps entre l’époque des homos sapiens et nos jours. Toujours avec l’humour de l’auteure de « La daronne » et de « Commis d’office ».  Elle s’est très bien documentée sur les dernières recherches indiquant que, contrairement aux partis pris machistes des archéologues avant le XXIe siècle, les femmes n’étaient pas cantonnées à garder le feu et les enfants. La mesure des tailles des mains dont les traces ont été trouvées sur les peintures rupestres prouvent qu’elles faisaient partie des artistes, notamment. Dans le roman, on suit les découvertes d’une femme pré-historique déterminée à explorer son environnement, contre les avertissements d’un chef de clan attaché aux traditions.  
« 14 », roman de Jean Echenoz
Toute l’horreur de la guerre, en 87 pages. Il n’y a pas un mot de trop dans l’écriture de cet auteur au style bref et de qualité. On y suit la destinée de deux frères vendéens et leurs amis, déterminés à en finir vite avec la Première Guerre mondiale et qui vont s’aider sur le terrain autant que faire se peut. Une force d’évocation admirable.                  
« Sarek », polar d’Ulf Kvensler
Ulf Kvensler, auteur suédois, vient de sortir en grand format son second roman, « Au nom du père ». Il fait partie de nos 3 vœux pour un invité Place 26 aux Boréales de cet automne.   En Suède, une femme se réveille sur son lit d’hôpital. Elle a été sauvée à l’issue d’une randonnée meurtrière. Les chapitres se succèdent entre interrogatoire par un policier, et déroulement de la randonnée en question. Le récit de la balade qui a viré au cauchemar est très angoissant car un invité surprise s’immisce dans la randonnée et va tout faire déraper. C’est un thriller dont la fin est surprenante. On se demande jusqu’au bout si la principale protagoniste a affabulé ou si sa version est réelle.
« Manolis », roman graphique de Glykos et Dubuisson
En 1923, les Turcs contraignent les Grecs d’Asie à un exil forcé. Manolis est un petit garçon qui se réfugie en Crète. Le livre raconte la façon dont les Grecs ont mal accueilli d’autres Grecs chassés de chez eux. Le dessin retranscrit avec une grande acuité les émotions des personnages. On comprend comment un enfant devient un homme à travers ce récit.  

Prochaine rencontre: mercredi 24 avril à 19 h

Avril: le programme est là!

Voici comment ce joli mois va se passer autour de Place 26!

🌻Lundi 1er, 8, 15, 22 et 29 : Place 26 fermé (réouverture les lundis après-midi à partir du mois de mai)

🌻Jeudi 4 avril, à partir de 17 heures. Venez rencontrer l’auteur jeunesse Olivier Dupin. Une chance de l’avoir à Douvres ! Il est notamment l’auteur des albums « Allez on reprend ! », « Raconte-moi une histoire », « C’est qui ton amoureuse »… Des contes revisités irrésistibles, pour les 4/10 ans. Entrée libre. Il dédicacera ses ouvrages.

🌻Samedi 6 avril de 10h à 12h30 et de 13h30 à 17h, une partie de l’équipe de Place 26 se déplace au salon du livre d’Hérouville-Saint-Clair #2. L’occasion de vous faire dédicacer le roman fantaisy de notre Manon nationale ! Treize autres auteurs à ses côtés, au Café des arts, 2, square du Théâtre. Au programme : dédicaces et tables rondes. Entrée libre.

🌻Vendredi 19 avril, à 15 h, la médiathèque de Mathieu reçoit l’auteure jeunesse Alice Brière-Haquet. « Pouce », « Va chavoir », « Mme Eiffel »… Des livres pour les 3/10 ans, tour à tour drôles et poétiques et toujours magnifiquement illustrés. Entrée libre, 7, rue des Ecoles à Mathieu, donc.

🌻Mercredi 24 avril à 19 h : club de lectures adultes. Chacun parle du dernier livre lu, en toute décontraction (roman, manga, graphique, essai…) Vous n’aimez pas prendre la parole ? Ecoutez seulement ! Entrée libre.

🌻Jeudi 25 avril à 19h30, ne ratez pas le spectacle de Spleen l’ancien. Joueur de mots hors pair, un tour de slam et un tour de chant, en musique, orchestré par Hervé Gissot. Un spectacle d’une heure environ, à partir de 15 ans. Entrée : 10 euros/pers. pour le cachet des artistes. Possibilité de planches de la Fromagerie de la Basilique de Douvres (8 euros/pers. hors boissons). Sur réservations uniquement.

🌻Samedi 27 avril, Fête de la librairie indépendante. La 26e édition de cette journée nationale de soutien aux petits libraires.

A bientôt!

Chris, Véro et Manon.

Rens. et réservations : contact@place26.com ou au 09 62 61 01 78.

Le club de lecture a aimé… en février 2024

  « Souviens-toi de ne pas mourir sans avoir aimé » Marc Alexandre Oho BambeUn musicien de jazz reçoit une lettre de son père, qu’il n’a jamais connu. Accompagnée de cassettes. Il se trouve qu’ils sont tous les deux musiciens de jazz. L’auteur aborde cette question : comment transmettre tout son amour à la fille qu’il va avoir, alors que lui a été abandonné enfant ? Un texte entrecoupé de poèmes. Oho Bambe est slameur, ses prestations peuvent être vues et écoutées sur youtube.  
« Aminata» Lawrence HillL’auteur est Canadien. Il s’est documenté sur l’esclavage en consultant « the book of negroes ». Une jeune femme, au XVIIe siècle, est enlevée en Afrique, transportée en bateau jusqu’aux Etats-Unis pour servir dans les maisons des maîtres. On suit son incroyable parcours, les tractations entre les Américains et les Anglais à l’époque. Un portrait de femme poignant.  
« La mort est mon métier » Robert Merle + « Le commandant d’Auschwitz parle » Rudolf HoessLe premier est un roman historique. Le second, un essai. Tous deux abordent l’épineuse question : mais comment faire le Mal a-t-il pu être pratiqué au quotidien par des êtres humains, sans qu’ils ne se posent plus de questions que ça ? Une réflexion très bien abordée aussi dans le film actuellement en salle, « La zone d’intérêt » de Jonathan Glazer : la vie de famille insouciante de Rudolf Hoess, sur un terrain adjacent au mur du camp d’Auschwitz.        
« Malgré tout », Jordi Lafebre                    Roman graphique. Le récit joyeux, une « bulle de bonheur », d’une histoire contrariée. Elle finit bien. Le procédé narratif est original : on commence lorsque le couple se retrouve après des années sans s’être vus. Agés, désormais, ils se donnent une nouvelle chance. A chaque chapitre qui suit, on remonte dans le temps. Jusqu’à leur première rencontre, donc.
 «Tombeau de Romain Gary » Nancy HustonUn roman en trois parties.Kaspar découvre que sa défunte femme écrivait des livres. Il va partir à la recherche de l’enfant, devenue adulte, que son épouse avait abandonnée avant de le rencontrer. Un périple qui le conduit en Allemagne de l’est.On revient sur la grande blessure qu’a été la séparation des Allemagnes de l’Est et de l’Ouest jusqu’à la fin des années 80.Par l’auteur du « Liseur ».
« Les cerfs-volants » Romain GaryUn jeune homme, qui vivait en autarcie dans la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, revient sans crier gare dans la maison familiale. La cohabitation avec son père est explosive. Dans la seconde partie du livre, père et fils se retrouvent, sur le terrain du fils, cette fois. Un livre fait comme un téléfilm, on visualise tout-à-fait les personnages en action. Par l’auteur des « Désossés » + livre documentaire « Habiter en lutte » ci-dessous
 « La chambre des diablesses » Isabelle DuquesnoyIl s’agit d’un roman historique, qui retrace les activités de l’empoisonneuse appelée « La Voisin », sous le règne de Louis XIV. Elle a satisfait les multiples demandes d’élimination de rivales et de rivaux, de la part de membres de la cour et de la noblesse d’alors. Elle était aussi accoucheuse et avorteuse. Elle fut condamnée à mort et enfermée à vie. L’auteure donne la parole à sa fille pour relater les faits. Les commanditaires, eux, n’ont semble-t-il jamais été inquiétés. Le récit est très dur. Cela interroge vraiment sur les mœurs de l’époque. C’est fascinant, mais horrible !
 « Habiter en lutte » Collectif com’unLivre documentaire. Le combat de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes date depuis bien plus longtemps que les toutes dernières actualités pourraient nous le faire penser. L’annonce de l’implantation de l’aéroport remonte à 1974. Le livre retrace très bien l’histoire de la communauté qui a bâti la ZAD. Il y a des cartes, des photos des bâtiments, une description de l’organisation sur place, une étude des publics qui l’ont fréquentée. Son histoire s’inscrit dans la continuité des mouvements du Larzac et de Plogoff.
   

*

+ Il y a en ce moment une expo photos à la Halle de Saint-Aubin-sur-Mer. Portraits de femmes qui passent la quarantaine. Accompagnés de textes prenants. Elle vaut le détour.

Prochain club de lecture :

Mercredi 27 mars 2024 à 19h

Mars 2024: le programme

*Jeudi 14 mars, 19h30 : A l’occasion du Printemps des poètes, venez écouter « Poèmes de prison », textes de l’Iranienne Mahvash Sabet, interprétés, en musique, par Josie Marie-Stevnevin. A partir de 15 ans. Sur réservation. Entrée : 10€/personne pour le cachet du musicien. Restauration : 10€/personne hors boissons.

*Samedi 16 mars, à partir de 16h : toujours dans le cadre du Printemps des poètesrencontre et discussion avec la poétesse Stella Ruffin autour de son oeuvre « Amours nocturnes ». Entrée libre.

*Jeudi 21 mars, 19h30 : apéro tricot. Tricot, crochet, broderie… Débutants acceptés et encouragés. Venez avec votre matériel ! Plateau Fromagerie de la Basilique. Formule à : 12 €/pers. hors boisson. Sur réservation.

*Samedi 23 mars, 13h-14h : Nouvelle rencontre café-parents. Claire Lamy, animatrice et éducatrice spécialisée (Instagram : @Claireetvous) vous présente les différentes phases de l’adolescence et les conduites à risques. Sur réservation. Participation libre pour la conférencière. Consommation côté salon de thé appréciée.

*Mercredi 27 mars, 19 h : club de lecture adultes. Littérature, romans graphiques, essais… N’hésitez pas à venir présenter vos coups de cœur du mois. Vous n’aimez pas prendre la parole en public ? Ecoutez seulement. Entrée libre.

*Jeudi 28 mars, 19h30 : Concert Salem 3.0. Venez écouter leurs reprises et leurs compositions soul, jazz, rock. Basse, batterie et voix. Sur réservation. Entrée : 10€/personne pour le cachet des artistes. Restauration : 10€/personne hors boissons avec les plateaux de la Fromagerie de la Basilique.

Rens. et réservations : contact@place26.com ou au 09 62 61 01 78.

Lundis 4,11,18 et 25 mars : pendant l’hiver, fermé les lundis après-midi.

Club de lecture adultes de janvier: coups de coeur

*« Mes vies secrètes », Dominique Bona

L’auteure passionnée par les biographies (S.Sweig, R.Gary…) décrit sa recherche de documents rares pour étayer ses livres. Passionnant.

*« Churchill m’a menti » de Caroline Grimm

Dans les îles anglo-normandes, à Arquenay précisément a existé un camp de concentration. Churchill n’a jamais voulu reconnaître que l’Angleterre avait été envahie. Roman historique, nombreux faits historiques décrits dont une famine importante sur cette île.

* De Irsa Sigurdardottir, une série policière : « ADN », « Succion », « Absolution », » Le trou »

Les enquêtes glaçantes de l’inspecteur Huldar et de la psychologue pour enfants Freyja. Des enquêteurs un peu énervants, mous ? L’intrigue est toujours bien ficelée.

*« Une si jolie petite guerre » de Marcelino Trung

Roman graphique. Auteur franco-vietnamien, peintre, dessinateur né en 1957 à Manille. Il repart à Saïgon avec sa famille en 1961. Il développe son histoire familiale mêlée à la grande Histoire et la guerre du Vietnam. Les dessins mêlent les détails de l’insouciance de l’enfance, les jeux et les éléments de cette guerre ; par exemple : la couverture Ambiance inquiétante, beau graphisme.

*« Les déracinés » tome 3 de Catherine Bardon

Suite de la saga d’une diaspora inconnue : 100 000 visas offerts aux juifs pour venir s’installer en république Dominicaine.

*« Dans le ventre de Klara » de Régis Jauffret

Klara est la mère d’Adolphe Hitler. Ce roman est à la 1ère personne (je) : Clara raconte sa jeunesse, le père de Hitler, la misère. Un procédé narratif est utilisé en créant un télescopage : le quotidien de Klara avec en parallèle le nazisme, la Shoa. Tous les faits sont historiques.

*« Ces guerres qui nous attendent 2030-2060 », auteurs: le collectif RED TEAM

Un ouvrage commandé par le ministère des Armées françaises à des scénaristes, chercheurs, afin d’imaginer des scénarios possibles à partir de données actuelles ( sur le constat que les militaires pensent toujours militaire). Piraterie : occupation des mers à cause du changement climatique, guerres cognitives à cause des mondes virtuels et réseaux numériques, désinformation… Quatre scénarios complexes, évidemment pas toujours faciles à lire mais les données de départ sont déjà là.

*Projet de lecture partagée en vue de la rencontre, samedi 18 mai à 11h à la librairie, avec l’auteur du « Gardien sans sommeil », Guillaume Huon. Un thriller poétique : à la campagne, les humains adultes hibernent, ils doivent s’engraisser, faire des réserves mais il faut des veilleurs pour leur protection et pour les enfants qui n’hibernent pas. Une mort non nat